Introduction

Le bassin onshore méso-cénozoïque de Tarfaya - Lagwira s’étend sur une superficie d’environ 124 565 km². Il est limité au nord - est par l’Anti-Atlas, à l’est par les affleurements précambriens de la dorsale des Reguibat, et à l’ouest par l’Océan atlantique.

Base de données

A fin décembre 2018, un total de 4200 Km de lignes sismiques 2D a été acquis, et 54 puits d’exploration ont été forés dans ce bassin.

Evolution sédimentaire et tectonique

Le bassin de Tarfaya - Lagwira est un bassin côtier qui fait partie d’une marge passive stable. Le socle précambrien et paléozoïque, est composé de structures très complexes constituées de horsts et de grabens. Les séquences synrift de la base du Lias sont composées essentiellement par des sédiments clastiques rouges (conglomérats, grès et argiles) avec des intercalations de dolérites au sein des grabens. Durant la régression coniacienne, la sédimentation a été limitée aux baies peu profondes, telles que la région de Boukraa où des séries phosphatées ont été déposées au Paléogène. L’interprétation des données sismiques montre que les séries post-rift ont été déposées dans une marge passive. Généralement, la couverture reste faiblement déformée par l’orogenèse atlasique.

Systèmes pétroliers

Roches mères

Les meilleures roches mères matures du bassin correspondent aux séries de dépocentre du Lias -Dogger, avec une matière organique composée essentiellement de Kérogène de type II et des valeurs de COT variant de 1,47 à 2,49 %. La maturation de ces roches mères a commencé à la fin du Jurassique Supérieur - début du Crétacé. Les séquences du Crétacé Supérieur - Albien et du Tertiaire représentent les meilleures roches mères dans le bassin, qui seraient immatures excepté dans la zone sud.

Roches réservoir

Le Crétacé Inférieur renferme les meilleures roches réservoir dans le bassin. La qualité de ces réservoirs s’améliore de l’ouest vers l’est, avec d’abondants lits de grès et de sable alternés. Durant le Jurassique, les réservoirs se sont bien développés en bordure de la plateforme et autour du dépocentre. La qualité des roches réservoir du Jurassique s’améliore dans les zones orientales et en bordure du bassin. Le Tertiaire et le Trias sont essentiellement composés de couches de sable et de grès, de lentilles de sable et de conglomérats.

Roches couverture

A l’exception des zones orientales où les formations méso - cénozoïques sont essentiellement sableuses à sablo - conglomératiques, tous les réservoirs existants dans les zones occidentales sont couverts par des séries imperméables adéquates.

Pièges

Divers pièges structuraux et stratigraphiques ont été identifiés à différents niveaux des séquences du Méso - Cénozoïque. Les plays stratigraphiques sont généralement liés aux structures progradantes, développées dans les différents niveaux du Méso - Cénozoïque (Trias, Jurassique Inférieur, Crétacé Inférieur et Crétacé Supérieur).

Play concepts

Plays du Trias

Ces plays correspondent à la progradation des structures du Trias liées au système fluvio-deltaïque, et associé aux failles normales listriques.

Plays du Jurassique

Ce type de play correspond à la structure de Daoura, aux séries progradantes du Dogger, à la structure d’Amseiquir, et aux structures du Jurassique Inférieur.

Plays du Crétacé

Ces plays sont représentés par la structure ancienne de Puerto Cansado et par des structures progradantes.

Prospects et leads

Dans la partie nord - ouest du bassin, le traitement sismique a permis de définir 12 structures potentielles. Les réservoirs du Jurassique Inférieur et Moyen représentent les principaux objectifs dans cette région. Dans la partie sud du bassin, les données disponibles à partir de nombreux puits superficiels et des puits peu profonds anciennement forés, laissent supposer le développement de play concepts semblables à ceux existants dans la partie septentrionale du bassin.