Introduction

Le bassin de Souss couvre une superficie de 7498 Km². Il est bordé au nord par le Haut-Atlas, au sud et à l’est par les affleurements paléozoïques du flanc nord de l’Anti-Atlas, et à l’ouest par la marge atlantique.

Base de données

A fin décembre 2018, plus de 1025 Km de profils sismiques 2D ont été acquis et neuf (9) puits d’exploration ont été forés dans ce bassin.

Evolution sédimentaire et tectonique

Le socle paléozoïque de ce bassin a été structuré au cours de l’orogénèse hercynienne. Au cours du Mésozoïque, l’évolution du bassin était influencée au début par le rifting lié à l’ouverture de l’atlantique, au cours duquel la faille d’El Klea s’est individualisée en s’élargissant suivant une orientation nord - est/sud - ouest, et en plongeant vers le nord - ouest. Cette faille principale divise le bassin en deux parties : Une partie subsidente au nord - ouest, où les dépôts du Trias et du Jurassique sont très épais, et une autre au sud - est avec des dépôts relativement minces.

Ces dépôts s’amincissent en direction du sud - est vers l’Anti-Atlas. Durant l’Oligocène et suite à la phase tectonique atlasique, la faille d’El Klea a été réactivée en faille inverse.

Systèmes pétroliers

Roches pères

Les analyses géochimiques limitées à la section sédimentaire du Mésozoïque, rencontrée dans les puits, ont indiqué trois types de roches mères principales :

Une roche mère de l’Aptien-Albien d’une assez bonne qualité avec un COT maximum de 1,39 %, type III, immature à maturation légère ; Une roche mère du Sénonien d’une assez bonne qualité avec un COT maximum de 1,3 %, type III, et une roche mère du Dogger - Lias avec une bonne à très bonne qualité, un COT maximum de 2,74 %, type III, et en début de maturation.

Une étude récente a indiqué que les argiles du Silurien représentent la principale roche mère. Des roches mères similaires pourraient être présentes dans le bassin du Souss et auraient pu générer des hydrocarbures durant le Jurassique. Cette hypothèse implique que l’exploration devrait viser les pièges structuraux et/ou stratigraphiques, formés antérieurement à la migration jurassique.

Roches réservoir

Plusieurs roches réservoir de bonne qualité ont été identifiées dans les formations mésozoïques du bassin. Les grès et les sables fluviaux du Trias produits dans le bassin d’Essaouira et leurs équivalents dans la vallée de l’Argana, pourraient correspondre à des réservoirs de bonne qualité dans le bassin du Souss. Les puits ont permis d’identifier des grès sableux (porosité de 20 %) du Dogger-Lias, des carbonates du Kimméridgien (porosité atteignant 16 %), des grès et des carbonates du Crétacé (porosité de 24 %), comme étant des roches réservoirs principales du Jurassique et du Crétacé. Les roches réservoirs du Paléozoïque pourraient être aussi de bonne qualité lorsqu’elles sont fracturées.

Roches couverture

Des roches couverture de bonne qualité se trouvent à différents niveaux de la colonne stratigraphique du bassin et sont de différentes natures. Les argiles et les carbonates anhydritiques sont les plus communs dans le Jurassique et le Crétacé. Le sel du Trias est la couverture parfaite pour toutes les accumulations d’hydrocarbures du subsalt.

Pièges

Jusqu’ici, seuls les pièges structuraux tels que les anticlinaux associés aux failles inverses ont été identifiés et testés. Des études récentes effectuées sur des affleurements ont indiqué la présence de pièges stratigraphiques dus à des variations latérales des faciès.

Play concepts

Deux play concepts ont été identifiés dans le bassin :

Plays de type « Subsalt »

Ce type de play est représenté par des structures hercyniennes et des blocs fracturés du Trias, et par des roches mères d’âge paléozoïque.

Plays du Jurassique et du Crétacé

Ces structures sont générées par la réactivation des failles du mésozoïque, un autre type de plays sont liés aux pièges stratigraphiques, comme les biseaux et les variations latérales, et sont alimentés par des roches mères d’âge jurassique et crétacé.