Introduction

Le bassin de Boudenib - Errachidia se situe au sud du Haut-Atlas. Il est limité à l’est par le bassin de Bechar, au sud par la Hamada de Guir et à l’ouest par les affleurements paléozoïques de l’Anti-Atlas. Le bassin de Boudenib - Errachidia couvre une superficie d’environ 15 189 Km².

Base de données

A la date du 31 décembre 2018 un total de 2229 Km de lignes sismiques 2D a été acquis, en plus de huit (8) puits forés dans la zone, parmi lesquels deux ont révélé des indices d’huile dans les roches calcaires liasiques et des indices de gaz dans le Paléozoïque. En outre 1536 Km de données gravimétriques et magnétométriques ont été également acquis dans cette zone.

Evolution tectonique et sédimentaire

Du Cambrien Moyen à la fin de l’Ordovicien, la sédimentation prédominante dans ce bassin a été essentiellement argilo-gréseuse, surmontée par les dépôts d’argiles noires du Silurien, riches en matière organique.

Du Dévonien Inférieur au Dévonien Moyen, cette sédimentation devient argilo-silteuse avec des intercalations de grès et/ou de carbonates, déposés dans une mer peu profonde.

A la fin du Dévonien, le bassin a été soumis à la compression hercynienne entrainant la formation de rides et de dépocentres. Ce soulèvement a entrainé des variations d’épaisseur et de faciès.

La sédimentation durant le Carbonifère a été principalement argileuse, avec des intercalations de bancs gréseux.

Après l’Orogenèse hercynienne, les zones centrale et orientale du bassin sont restées émergées jusqu’à la transgression cénomano-turonienne, qui était à l’origine de la sédimentation marine au niveau des zones topographiquement basses.

Plus tard, au cours de l’Oligocène, et suite à la compression atlasique, la bordure nord du bassin a été progressivement et légèrement plissée, fracturée et déversée vers le sud.

Systèmes pétroliers

Roches mères

La principale roche mère dans ce bassin, est représentée par les argiles noires du Silurien (COT moyen variant de 3,8 % à 12 %). Des niveaux argileux d’âge Ordovicien et Carbonifère (Viséen) présentent des caractéristiques intéressantes de roches mères. Les roches mères siluro-ordoviciennes sont de type I et II, par contre celles d’âge Carbonifère sont de type III.

Roches réservoir

Les principales roches réservoir sont constituées de grès de l’Ordovicien Supérieur et des récifs du Dévonien Moyen (porosité variant de 4 % à 12 %). D’autres réservoirs potentiels pourraient exister dans ce bassin, comme les carbonates fracturés du Dévonien Supérieur et les récifs du Viséen. Les fractures sont bien développées et pourraient améliorer la qualité de ces réservoirs.

Roches couverture

Les principales roches qui constitueraient des couvertures sont les argiles du Silurien, du Dévonien Inférieur et du Carbonifère. Les formations anhydritiques et argileuses du Lias-Dogger pourraient être aussi des roches couverture potentielles.

Pièges

Les pièges structuraux et stratigraphiques sont présents dans le bassin de Boudenib - Errachidia. Les pièges stratigraphiques existent sous forme de récifs d’âge Dévonien, de grès turbiditiques Carbonifères et de biseaux développés sous la discordance hercynienne. Les pièges structuraux correspondent aux anticlinaux d’âge hercynien.

Play Concepts

Le play concept développé dans ce bassin est représenté par les objectifs du Dévonien Moyen-Supérieur, la migration est possible à partir des roches mères du Dévonien et du Silurien qui sont matures. La couverture est assurée par les argiles du Carbonifère.

Prospects et Leads

Deux zones prospectives ont été identifiées dans ce bassin :

Une zone paléozoïque, située au centre et à l’est du bassin, présentant un certain nombre de leads au niveau de la plateforme et de la pente d’âge dévonien. Dans la partie centrale du bassin, des pièges stratigraphiques d’âge carbonifère pourraient exister.

Un niveau jurassique situé sous le chevauchement frontal du Haut-Atlas, couvrant toute la partie ouest du bassin représente également une zone potentielle pour l’exploration.