Introduction

Le bassin de Guercif, est situé au nord - est du Maroc et se présente comme une dépression tertiaire et quaternaire couvrant une superficie d’environ 6230 Km². Il est constitué de sédiments du Trias, du Jurassique du Néogène et du Quaternaire. Les études géologiques, géophysiques et géochimiques récentes y ont montré la présence de systèmes pétroliers viables.

Base de données

La base de données disponible à la date du 31 décembre 2018 est représentée par 3291 Km de profils sismiques 2D, et quatre (4) forages d’exploration.

Evolution sédimentaire et tectonique

Evolution sédimentaire

Le bassin de Guercif correspond à une dépression développée durant le Jurassique et le Tertiaire. Il correspond à la continuité vers le nord - est du sillon moyen-atlasique avec un épaississement important de sédiments (calcaires, dolomites, marnes et grès) dans sa partie occidentale, au moment où sa partie orientale correspondait à une plate-forme soumise à d’importants dépôts de calcaires. D’un point de vue lithostratigraphique, les dépôts triasiques sont constitués de conglomérats, de grès et d’argiles (TAGI), recouverts par le sel et les basaltes. Les formations jurassiques sont recouvertes, en discordance angulaire, par des faciès du Tertiaire, composés de conglomérats, de grès, de marnes, de gypse, de lignite et de calcaires lacustres.

Evolution tectonique

Pendant le Trias et le Jurassique Inférieur, les sillons intra-cratonique des Hauts et du Moyen Atlas ont été individualisés, entrainant la formation d’un système de horsts et de grabens et/ou de demi-grabens dans ces zones.

Les dépôts mésozoïques et cénozoïques ont été assujettis à deux évènements compressifs consécutifs : un évènement atlasique (Eocène-Crétacé) qui était à l’origine de la formation des rides et des dépocentres, et un évènement alpin, post-miocène, responsable des plissements affectant les séries mésozoïques et cénozoïques.

Systèmes pétroliers

Quatre systèmes pétroliers ont été identifiés dans le bassin de Guercif. Ce sont les systèmes du Paléozoïque, du Trias, du Jurassique et du Tertiaire

Roches mères

Les argiles du Carbonifère sont connues pour leur grand potentiel de roche mère dans la zone ; le puits OSD - 1 dans le bassin de Missour a montré de bonnes valeurs de COT. Notons également la dernière découverte de gaz et de condensat dans les régions de Talsint et de Tendrara.

Les niveaux marneux, intercalés dans des calcaires du Domérien, représentent la principale roche mère rencontrée dans la zone. Les valeurs du COT de ces niveaux peuvent atteindre jusqu’à 8% dans le Moyen Atlas. La roche mère du Tertiaire de type II-III est représentée par des niveaux marneux du Messinien, avec des valeurs de COT allant jusqu’à 2,55%.

Roches réservoir

Les roches réservoirs des systèmes Paléozoïque et Trias, sont représentées par des grès et des siltstones d’âge Carbonifère et Trias ayant des porosités variant de 10 % à 24 %. Les réservoirs jurassiques sont formés soit par les carbonates du Domérien, soit par les grès de Bourached, d’âge Callovo-Oxfordien et dont la porosité peut atteindre jusqu’à 20 %. Le Miocène montre également de bons niveaux gréseux intercalés dans les marnes. Ces niveaux turbiditiques présentent des porosités variant entre 13 % et 30 %.

Roches couverture

La couverture pour les réservoirs paléozoïques et triasiques est représentée par les intercalations d’argiles et de sel triasique. Différents niveaux de marnes et d’argiles du Jurassique Inférieur, Moyen et Supérieur ou du Tertiaire, forment également de bonnes roches couvertures pour les réservoirs du Jurassique et du Tertiaire.

Pièges

Pièges structuraux : Blocs faillés triasiques et structures formés au cours de la compression atlasique.

Pièges stratigraphiques : Représentés par des récifs ou par un changement latéral de faciès dans la zone de transition entre la partie orientale et la partie occidentale, ainsi que par des niveaux gréseux turbiditiques, indiqués par des anomalies d’amplitude sur la sismique (Dogger et Tertiaire).

Play Concepts

Plays de type Subsalt

Ces plays sont représentés par des horsts, des grabens, des demi-grabens, des structures en Roll over et par des blocs faillés.

Plays jurassiques

Les pièges structuraux sont représentés par des anticlinaux formés durant la fin du Jurassique Moyen ou le début du Jurassique Supérieur.

Les pièges stratigraphiques correspondent aux niveaux gréseux de la formation dite « Grès de Bourached » représentés par des Bright Spots en sismique, et des constructions récifales d’âge liasique pouvant également former des pièges intéressants dans cette zone.

Plays tertiaires

Les sédiments du Tertiaire, déposés dans des dépressions ou formant des onlap contre les séquences du Jurassique, renferment aussi des lentilles de sable à différents niveaux. Ces niveaux sableux sont intercalés dans des marnes qui représentent une bonne roche mère pour ces turbidites.