Introduction

La région pré et méso rifaine fait partie des montagnes du Rif, ceinture plissée résultant de la collision entre la plaque africaine et la microplaque d’Alboran. La chaîne rifaine s’étend de la péninsule de Tanger à la baie de Melilla à l’est. Au sud, ce domaine est limité par le Gharb, Saïss, Guercif et les caps de Béni Znassen et Bou Yahi.

Base de données

Données sismiques

A la date du 31 décembre 2018, la base de données disponible dans les bassins du Prérif et du Mésorif est représentée par plus de 8130 Km de lignes sismiques 2D, en plus de 175 Km² de sismique 3D.

Données de puits

38 puits d’exploration ont été forés dans le bassin du Prérif et du Méso-rif.

Géométrie et remplissage du bassin

Plus de 6000 m de sédiments d’âge mésozoïque et cénozoïque sont couverts par un complexe de nappe prérifaine, lui-même couvert par des sédiments clastiques du Tertiaire.

Systèmes pétroliers

Roches mères

Des hydrocarbures ont été produits dans le bassin prérifain à partir du Mésozoïque et du Cénozoïque. Deux roches mères principales de bonne qualité, se développent dans les zones prérifaines et méso-rifaines :

La roche mère du Jurassique Inférieur, formée au cours du Toarcien-Domérien qui est à l’origine du pétrole du gisement de Boudraa et du pétrole et du gaz de Haricha. La seconde roche mère d’âge Crétacé Supérieur (Cénomanien/Turonien) est peut être à l’origine des champs de pétrole d’Ain Hamra et de Tselfat.

Roches réservoir

Les roches réservoirs ont été déposées pendant le Mésozoïque et le Cénozoïque, bien que les quantités accumulées jusqu’à maintenant restent marginales. Des indices de pétrole et de gaz ont été mis en évidence dans des niveaux gréseux et dolomitiques du Trias. Les roches carbonatées et les calcaires oolithiques, déposés au cours du Jurassique Inférieur, montrent des porosités élevées et peuvent constituer un bon réservoir pour l’accumulation des hydrocarbures. Les grès deltaïques ou turbiditiques du Jurassique Moyen et Supérieur sont considérés comme le réservoir principal du bassin mésorifain et prérifain. Les réservoirs sableux du Cénozoïque contenus dans les bassins d’avant pays sont également présents dans la partie centrale du Prérif.

Roches couverture

Les couvertures sont assurées par les marnes d’âge Toarcien pour les réservoirs du Jurassique Inférieur. Le complexe de la nappe prérifaine représente une bonne couverture pour les réservoirs gréseux d’âge Jurassique Moyen et Supérieur.

Pièges

Les objectifs principaux du Mésozoïque sont présents dans des structures formées par des chevauchements. Des pièges structuraux et stratigraphiques peuvent également représenter des objectifs dans le Miocène Supérieur.

Play concepts

Différents play concepts existent dans la zone :

Les plis chevauchants et leurs imbrications, formés lors de la compression tertiaire. Les réservoirs sont constitués de carbonates et de silicoclastiques du Lias, des grés du Jurassique Moyen et Supérieur et des molasses de la base du Burdigalien - Aquitanien.

La roche mère serait formée par les marnes du Jurassique Inférieur et du Crétacé Supérieur. La couverture serait assurée par les marnes du Miocène Supérieur et de la nappe prérifaine qui surmontent toutes les séries jurassiques.

Les dépôts sableux du Tertiaire montrent des anomalies d’amplitude dans les bassins d’avant pays. Les réservoirs turbiditiques sableux sont d’âge Tortonien à Messinien. La couverture serait assurée par des marnes du Miocène Supérieur.

Prospects et leads

Le bassin prérifain a été depuis les années trente jusqu’aux années cinquante une province pétrolière qui a produit du pétrole et du gaz. Un certain nombre de champs pétroliers y a été découvert. Les investigations géologiques récentes et les nouvelles acquisitions sismiques montrent la possibilité de découvrir plus d’hydrocarbures dans des conditions similaires à certaines zones déjà explorées. Des plays liés aux chevauchements et à leurs imbrications restent jusqu’à présent non encore testés.

Historique de production

Douze (12) champs pétroliers ont été découverts dans le flanc sud du bassin mésorifain et prérifain. La production totale a atteint 11,2 Mmbbls de pétrole et 7,31 Bcf de gaz.