1. Présentation

Le bassin d’Alboran (Méditerranée Occidentale) est un bassin syn et post-orogénique. Il est délimité à l’Ouest par l’arc de Gibraltar, situé entre les ceintures formées par la chaîne du Rif marocaine et la chaîne bétique espagnole, interprétées comme résultat de la collision entre la plaque ibérique et la plaque africaine.

2. Base de Données

Depuis 1974, 10 901 Km de lignes sismiques 2D ont été acquises dans cette zone, par contre seulement 2 puits d’exploration y ont été forés, entre 1983 et 1985

3. Evolution Tectonique et Sédimentaire

L’évolution géodynamique de la mer d’Alboran a débuté à l’Oligocène début Miocène, avec la collision des plaques continentales africaine et européenne. Le développement des nappes de chevauchement au nord (nappe de Ronda en Espagne) et au sud (nappe de Beni-Bousera au Maroc) est la conséquence principale de cette convergence. Le bassin d’Alboran a subi une extension au cours du Miocène inférieur et moyen. Au Miocène (fin du Tortonien), une phase compressive intense a produit des imbrications et des chevauchements qui ont été occasionnellement marquées par des mouvements de grandes amplitudes. Cela fut suivi par un effondrement ayant créé un bassin extensif. Ces mouvements récents ont contrôlé la structuration du bassin jusqu’aux temps actuels.

4. Systèmes Pétroliers

4.1.Roches Mères
La présence de sédiments marins schisteux dans l’ensemble de la section stratigraphique du tertiaire est une indication du grand potentiel organique lié à la grande vitesse de sédimentation. Quelques analyses géochimiques effectuées en 2000 dans les affleurements messiniens de la partie nord du cap du Rif révèle un COT d’à peu près 2% et un HI=429 de sédiments immatures. On suppose qu’en profondeur de la zone offshore, si ces schistes ont été suffisamment enfouis, ils seront dans la fenêtre de pétrole ou de gaz.

4.2.Roches Réservoirs
Des dépôts turbiditiques ont été interprétés en sismique et pourraient contenir des grès, dont la porosité serait de l’ordre de 20%.
Dans la partie est du domaine méditerranéen, où la section miocène est relativement réduite, des roches semblables à celles du bassin occidental seraient développées et pourraient constituer de bons réservoirs.

4.3.Roches Couvertures
Les formations argileuses du Mio-Pliocène sont suffisamment épaisses pour constituer de bonnes roches couvertures pour les réservoirs du Miocène.

5. Play Concepts

Les principaux objectifs sont constitués de grès turbidiques du Miocène. Différents types de piège ont été définis :

  • Structures anticlinales;
  • Lentilles sableuses messéniennes ;
  • Corps en éventail dans les mini bassins;
  • Pièges combinés stratigraphiques et structuraux créés par l’inversion des mini-bassins.

6. Conclusions

Le domaine méditerranéen marocain est une zone frontière très favorable à l’exploration pétrolière. Les grès turbiditiques représentent un objectif de taille pour l’exploration future dans ce bassin. Cependant, il est ainsi nécessaire d’acquérir de nouvelles données sismiques 3D et de procéder au retraitement de l’ancienne sismique 2D, dans le but d’améliorer la qualité de la sismique et de mieux définir la géométrie des pièges existants et la distribution des réservoirs.

 

Bassin

Méditerranée

Type de bassin

Arrière Arc

Aire

24 500 Km²

Puits d’exploration

2

Sismique 2D/3D

10 901 km 2D

Roche Mère

Messinien

Réservoirs

Grès miocènes

Couverture

Argiles mio-pliocènes