Le bassin du Gharb est considéré au Maroc parmi les bassins qui ont connu une activité d’exploration intense qui a permis la découverte et la mise en exploitation de plusieurs petits gisements. P36c

Dès la fin de la première guerre mondiale, la CCRF (Compagnie Chérifienne de Recherches et de Forages) a entamé des travaux de prospection dans ce bassin reconnu surtout pour ces « bright spot » de gaz biogénique. Plusieurs Compagnies pétrolières se sont relayées pour y effectuer des forages dont plusieurs ont abouti à des découvertes. Ainsi l’association BRPM/PETROFINA créée en 1963 a fait plusieurs découvertes de gaz dont les productions ont été livrées à la raffinerie de Sidi Kacem et à la CMCP (Compagnie Marocaine des Cartons et Papiers). Cette association a commercialisé plus de 700 millions de Nm3
En 1980, une autre association BRPM/ELF AQUITAINE/SCP/KPC (KPC : Koweïtien Petroleum Corporation) a réalisé des travaux d’exploration sur la partie sud du bassin, ce qui lui a permis de découvrir en 1980 les gisements Oulad Youssef (OYF) et Oulad Bendich (OBD). L’ONAREP ayant pris la relève du BRPM en 1981 a également réalisé des travaux de prospection soit par ses moyens propres, soit en partenariat avec d’autres compagnies. Ainsi l’ONAREP a découvert les gisements d’Oulad Khart et Nouirrat en 1981. En 1986 le gisement Sidi El Harti a été découvert en partenariat avec APEX PETROFINA.
Les gisements en production dans le bassin du Gharb contiennent généralement du gaz sec (99% méthane), ce qui rend leur exploitation facile et ne pose pas de problèmes de commercialisation.  
Malgré leur taille jusqu’ici modeste, leur exploitation s’avère rentable du fait de leur accès facile par forage (profondeur variant de 900 à 1800 m) et du fait aussi de la présence de clients potentiels dans la région même. Le taux de récupération des gisements du bassin du Gharb est aux alentours de 90%.
Au fur et à mesure des découvertes, l’infrastructure de production du Gharb s’est développée par la multiplication des stations de traitement de gaz et la ramification du réseau de gazoducs.