ONHYM logo small

OHNYM-logo1

 

Le forum Oil and Gas Sustainabilty s’est tenu le 21 octobre à Marrakech. Ce forum international, organisé par l’ONHYM en perspective de la COP22, a réuni les acteurs nationaux et internationaux du secteur pétrolier et gazier, pour discuter de leur implication dans les problématiques de développement durable et de réduction de gaz à effet de serre.

Avec 70 % de l’émission de gaz à effet de serre, l’énergie est au cœur du défi pour une transition énergétique sobre en carbone.

Les énergies fossiles connaitront certes une baisse de leur part dans le mix énergétique passant de 82% actuellement à 75% en 203O mais continueront à garder une place prépondérante dans le mix énergétique. Le défi actuel pour les industries pétrolières et gazières est de limiter les effets des émissions de CO2.

Plusieurs compagnies pétrolières et gazières se sont engagées dans des politiques de développement durable.

Nous pouvons citer : 

  • L’accroissement de la part du gaz naturel, énergie propre, dans le mix énergétique
  • La réduction des émissions de méthane et du torchage dans la production du pétrole et du gaz.
  • Le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

D’ailleurs plusieurs sociétés pétrolières et gazières ont créé en 2014 l’OGCI (Oil Gaz Climate Initiative) pour promouvoir les solutions durables.

Sustainability Forum pic2 Sustainability Forum pic1

En raison de la part que vont continuer à occuper les énergies fossiles dans le mix énergétique mondial, les principales recommandations issues du Forum sont : 

1. L’accroissement de la part du gaz naturel dans le mix énergétique

2. La réduction des émissions de méthane provenant de la production de pétrole et de gaz

3. L’accroissement de l'efficacité énergétique

4. Le développement de la recherche et de l'innovation pour les technologies à faible intensité de carbone

5. L’accélération des technologies de stockage et de capture de C02.

6. La mise en place d’un prix incitatif pour le carbone

7. Le développement et le soutien des énergies renouvelables, à travers notamment l’accroissement des investissements (400 milliards de dollars en 2030).

8. L’abandon progressif des centrales à charbon les moins efficaces

Il y a lieu de souligner que le Maroc, grâce à la vision éclairée de Sa Majesté Le Roi que Dieu L’assiste s’est engagé dans une politique de développement durable et de transition énergétique sobre en carbone depuis 2009 avec le développement volontariste des énergies renouvelables (objectif de 52% de la capacité installée en 2030) l’efficacité énergétique, l’introduction plus massive du gaz naturel, la mise à niveau réglementaire avec les lois sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, MASEN, l’agence de régulation électrique, la suppression des subventions aux produits pétroliers.

Le Maroc est reconnu comme modèle au Maghreb, dans la région MENA, en Afrique et dans le monde pour sa politique énergétique et son engagement dans le développement durable. Le modèle Marocain montre que la vision, la détermination et les politiques volontaristes peuvent induire le changement.